L'Histoire du Vin à travers les années

  • Monday, Jul 25, 2022

Le vin est l’un des breuvages les plus anciens. Son origine remonte à si loin qu’il est quasiment impossible de déterminer exactement qui l’a découvert ou inventé. Cependant, son évolution à travers le temps est retracée sur la base de certaines informations. Découvrez ici l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur l’historique de cette boisson.

Les origines de la naissance du vin

Le vin provient de la vigne qui est sans doute une plante aussi ancienne que l’humanité. Au début, on parlait de la vigne sauvage ou de lambrusque. Le terme désigne une vigne préhistorique, impropre à la vinification. Elle apparaît sous forme de lianes et s’élève le long des arbres. Suite à un long et minutieux travail, cette vigne a ensuite été transformée en une vigne cultivée. L’histoire du vin commence donc par le passage progressif de la vigne sauvage à la vigne cultivée. Cette transition fut réalisée au septième millénaire avant notre ère.

Les premières traces du vin

Des archéologues ont découvert des preuves de vinification il y a environ 8 000 ans à Tbilissi, en Géorgie. Ils ont trouvé des poteries décorées de fruits. L’analyse du pollen a montré des preuves de la culture de la vigne. D’autres vestiges du breuvage ont été découverts en Iran. La découverte eut lieu sur le site de Hajji Firuz Tepe, dans les montagnes du nord de Zagros. La datation au carbone de la jarre trouvée dans cette région a attesté qu’elle contenait du vin depuis 6 000 av.

Le début du procédé de vinification

L’art de la fabrication du vin aurait commencé peu après 6 000 av. J.-C. Cependant, les toutes premières représentations du procédé de vinification observées datent du IIIe millénaire avant notre ère. Elles ont été découvertes sur des bas-reliefs égyptiens représentant des scènes de vendange et de pressurage. D’après les images, les Égyptiens pressaient les raisins en les foulant. Ils n’utilisaient donc pas de presse à pierre pour écraser les graines et les tiges. Cette procédure ajoute sans doute un goût amer au vin obtenu. Ceci dit, le breuvage n’était réservé qu’aux souverains et à leur entourage.

L’apparition du vin en Grèce et dans le reste de l’Europe

Les Égyptiens sont manifestement les pionniers de l’agriculture. Ils ont su maîtriser la culture de la vigne. Ce sont eux qui ont inventé les notions de crus, de millésimes, de « maîtres de chai ». Ils ont ensuite enseigné les techniques de culture de la vigne aux Grecs. Entre 2000 et 500 av. J.-C., ces derniers ont fait de la vigne un élément essentiel de leur agriculture. Ils en cultivaient en grande quantité pour produire du vin.

Ensuite, ils exportaient une partie de leur culture dans l’ensemble du bassin méditerranéen. Les Romains prirent par la suite le relais en produisant du vin en quantités astronomiques. À l’époque, tout le monde boit du vin à Rome. Le breuvage n’est pas réservé à une classe privilégiée comme en Égypte. Les familles nobles comme les classes inférieures et les esclaves peuvent accéder à la boisson. Elle est servie pendant les banquets. C’est à partir de l’an 125 av. J.-C. que les Romains ont diffusé la vigne dans le reste de l’Europe.

Le Moyen Âge : l’âge d’or de la viticulture

Le vin tel que nous le consommons aujourd’hui a fait son apparition au Moyen Âge. En effet à la chute de l’Empire romain, l’Église prend le contrôle de la viticulture et du commerce du vin. Le processus de vinification a été théorisé et les moines ont perfectionné les vignes en étudiant le sol, le climat et l’exposition au soleil. Les abbayes bourguignonnes sont ainsi réputées pour la qualité de leur production. Le vin est pur et préféré à l’eau, qui est porteuse de micro-organismes et de bactéries. Par la suite, c’est la colonisation qui a propagé le vin dans le monde, notamment en Amérique latine et aux États-Unis.

L’amélioration de la qualité du vin au XXe siècle

Les avancées de la recherche et des investissements conséquents ont permis l’émergence d’une science du vin appelée œnologie. La hiérarchie du vignoble s’est achevée en un siècle et a produit tout ce que nous connaissons aujourd’hui. Les méthodes de vinification ont beaucoup évolué. Ceci dit, à quelques exceptions près, les phases de réalisation des différents types de vins sont pratiquement les mêmes. Elles se résument comme suit :

  • récolte ou vendanges,
  • broyage et pressage,
  • fermentation,
  • clarification.

La question fondamentale à se poser maintenant est de savoir comment cette boisson millénaire se développera à l’avenir.